• MétaMorphoses

Épisode 3 #ED : Quels sont les facteurs d'émergence de l'Entreprise Diffuse ?

Introduction

Assez singulièrement, l'entreprise diffuse est une organisation latente. On en décèle l'existence de fait, on en cartographie les contours flous et mouvants pour finalement la mobiliser à une fin. La trajectoire de mobilisation s'avère donc hasardeuse (on peut casser des liens informels), par morceaux (d’autant qu’on ne mesure généralement pas la totalité de la communauté avant de la mobiliser), récursive (mobiliser l’entreprise diffuse en révèle des contours inconnus même de ses membres). Pour autant, l'émergence de l'entreprise diffuse ne survient que lorsque 5 critères très précis sont remplis. Une fois cette première étape franchie, encore faut-il qu'elle soit révélée et que sa pérennité soit assurée.


5 conditions indispensables à l'émergence d'une entreprise diffuse


Détection puis valorisation d'un tissu de liens interpersonnels

Une entreprise diffuse s’appuie avant tout sur les liens interpersonnels noués par des acteurs de l’écosystème d’affaires qui ont eu, un jour, le plaisir et l'intérêt de se trouver. C'est un processus d'émancipation de l'individu au travail qui fait cheminer ces derniers d'un lien de subordination vers un lien de coopération pour enfin s'intéresser au lien interpersonnel.

Si certains liens sont assez forts pour être mobilisables au bénéfice d'une personne ou d'une entreprise, il ne s'agit pour autant que d'une jachère avec quelques jardins privés, réseaux personnels, communautés ; rien qui ne constitue à ce stade une entreprise diffuse. Il est nécessaire que ces liens interpersonnels connectent des personnes aux intentions stratégiques puissantes à travailler ensemble, même ponctuellement ou épisodiquement. C'est ce qui justifie d'entreprendre à quelques-uns et donc de parler d'entreprise.


Un tissu de valeurs professionnelles monétisables

Comme évoqué précédemment, la finalité d'une entreprise diffuse est de donner une orientation entrepreneuriale à certains de ces liens interpersonnels. L'impulsion peut être donnée par une entreprise ou bien par quelques acteurs qui se positionnent en faveur du bien commun. Effectivement, la prise de conscience que d'un bien commun peut naître une entreprise diffuse en est la première étape de constitution.

Au-delà de se retrouver dans un projet d'entreprendre, c'est quand ce collectif de personnes présente des communautés de vue sur un sujet aussi important que le monde des affaires qu'il est en mesure de constituer une entreprise diffuse.


Une certaine idée partagée du monde des affaires

Si pendant longtemps la réponse à « What's the business of business ? » a presque unanimement été « business », c'est loin d'être encore le cas aujourd'hui. Avec l'arrivée des crises à répétition et des média sociaux, beaucoup s'insurgent contre le paradigme de l'employé sous-traitant, rétribué pour son travail mais dont la singularité et le ressenti sont négligés. Nombreux sont ceux qui attendent de leur métier qu'il soit porteur de sens et de leur entreprise qu'elle véhicule des valeurs auxquelles ils adhèrent. C'est d'autant plus vrai qu'avec l'ampleur prise par nombre d'entreprises, les employés ne s'y attachent plus sentimentalement comme du temps des entreprises familiales mais s'attachent en revanche aux perspectives de carrière qu'elles offrent et aux valeurs qu'elles portent.

Le désir de choisir une entreprise qui fait sens va de pair avec la propension à vouloir travailler avec des personnes qui partagent la même vision du monde des affaires que soi. Ce dernier point est justement une condition nécessaire à l'émergence d'une entreprise diffuse puisque c'est cette même vision qui va déterminer son statut (entreprise, contrat ponctuel ...) ainsi que les conditions du partenariat d'entreprises (contrat d'exclusivité, participation croisée dans le capital des entreprises en jeu, financement conjoint de projets de recherche, soutien en cas de perte économique de l'une des parties ...). C'est ce qui nous amène à nous pencher plus en détail sur la nécessité d'un dispositif ressemblant à celui d'apport d'affaire.


Le dispositif d'apport d'affaire

Tout l'enjeu de l'entreprise diffuse réside dans l'utilisation des liens interpersonnels au profit de l'entreprise sans qu'ils en résultent affaiblis ou dénaturés.

C'est un modèle d'intérêt partagé entre l'entreprise, l'individu et ses connaissances qui permettrait d'éviter cet écueil. Il est comparable à un système d'apport d'affaires, à la différence que la rémunération de celui qui met en relation deux parties n'est pas financière mais plutôt de l'ordre de la confiance et de la gratitude. Le système trouve son équilibre car celui à qui un service est rendu à l'instant t est susceptible d'aider autrui à tout autre instant. Dès lors, chaque membre de l'entreprise diffuse renforce le système en étant prompt à bénéficier d'opportunités aussi bien qu'à en générer à tout moment. On comprend dès lors qu'il n'y a qu'une gouvernance implicite qui puisse superviser un tel système de confiance.


Un leadership global puissant dans le fond, léger dans la forme

L'entreprise diffuse étant un projet informel, ce serait la dénaturer que d'en nommer des responsables. Il lui faut un leadership global puissant dans le fond mais léger dans la forme pour demeurer agissante tout en étant encadrée.

Le système doit être en mesure de discerner l'opportuniste de celui qui perçoit la convergence de son propre intérêt et de l'intérêt commun. C'est pourquoi l'entreprise diffuse s'accompagne d'un dispositif de gouvernance. Celui-ci ne peut être que collectif et représenter une grande diversité de personnes afin d'éviter des écueils tels que la primauté des intérêts individuels sur les intérêts collectifs ou encore des biais individuels.

Par ailleurs, l'entreprise diffuse est constamment remodelée par les uns et les autres, qui ont leur propre manière d'interagir en son sein. Sans ligne directrice, on ne peut dire qu'elle emprunte un mauvais chemin puisque sa trajectoire est amenée à changer. Cette évolution perpétuelle invite à penser que l'idéal serait une gouvernance renouvelée très fréquemment. Ce principe permettrait en effet de limiter les conflits d'intérêts ainsi que l'ancrage de tendances censées évoluer.


Démarche de révélation d'une entreprise diffuse

Si ces 5 conditions sont réunies, on peut assister à l'émergence d'une entreprise diffuse. Elle n'attend dès lors qu'à être révélée.


Une entreprise classique en appui

Comme nous le précisions précédemment, l'entreprise diffuse n'est pas issue d'une démarche volontariste. Il s'avère qu'il en existe au sein de certaines organisations et qu'on peut les officialiser. Mais de manière assez surprenante, l'entreprise diffuse n'est pas un projet absolument informel puisqu'elle s'appuie sur une entreprise classique, qui lui sert sa logistique, sa gouvernance, ses réseaux. Un directeur qui adhère aux valeurs de l'entreprise diffuse peut en effet indiquer que les membres de l'entreprise sont invités à prendre part au processus s'ils le souhaitent. Il devient dès lors l'un des gouvernants de base de l'entreprise diffuse et peut concrétiser son engagement en évoquant l'entreprise diffuse dans le manuel du manager par exemple.

Encore faut-il signifier aux collaborateurs l'intérêt de faire partie d'une entreprise diffuse. On assiste souvent à une émergence spontanée de personnes qui s'intéressent au concept et s'en emparent. Par la suite, beaucoup se laissent séduire par l'engouement collectif et d'autres demeurent sceptiques. L'entreprise diffuse fonctionne effectivement dans une logique d'interaction : interaction de personnes dans le cadre de liens interpersonnels, interaction d'organisations dans le cadre de liens de coopération. Par essence, elle n'obéit pas à une logique d'intégration et réussit son pari dès lors que les membres contribuant à l'entreprise diffuse sont sincèrement intéressés par le concept et non opportunistes.


Progression des dimensions

A tout instant les 5 conditions d'émergence de l'entreprise diffuse doivent être remplies. Chacun de ses membres doit constamment pouvoir en estimer l'avancée afin d'être en mesure de les faire progresser par la suite. Selon les conclusions dressées, il est possible de mettre en oeuvre des actions destinées à la progression de certaines dimensions en particulier mais il n'en reste pas moins que toutes seront affectées car elles sont interdépendantes. Il peut s'avérer judicieux de faire appel à l'intelligence collective pour convenir d'un plan d'action efficace concernant ces 5 dimensions.

Comme il est impossible de dissocier les dimensions et d'en nommer des responsables, c'est par la mesure de l'impact des décisions prises que l'on peut assurer la pérennité du système. Cette dernière peut justement s'avérer mise à mal par des dérives dont il est préférable d'être averti.


Mise en garde sur les obstacles à la pérennité du système

Le lien faible, fragile par définition

Le lien faible entre les membres de l'entreprise diffuse est à la fois ce qui fait tout son sens et ce qui menace son équilibre. Il est la caractéristique du réseau, généralement plus étendu et plus distant que l'entourage proche avec qui l'on noue des liens forts. Le sociologue Marc Granovetter ayant établi en 1973 la théorie du lien faible a repéré 4 différences entre un lien fort et un lien faible, témoignant de la fragilité de ce dernier. Les différences portent sur la fréquence (on accorde généralement plus de temps à un lien fort) ; l'intimité (presque inexistante lorsqu'il s'agit de lien faible) ; l'émotion (notamment l'empathie, caractéristique des liens forts) ; la réciprocité des services (souvent moins présente dans un lien faible).

Dès lors, les liens faibles sont bien plus susceptibles de se rompre que les liens forts. C'est d'autant plus vrai que l'entreprise diffuse est un système de confiance or celle-ci fait parfois défaut, entraînant alors une dissension des parties en jeu.


Eviter les dérives du système

L'aspect informel de l'entreprise diffuse empêche de mesurer si elle fonctionne de manière optimale. En revanche, il faut veiller à ce que tout le monde travaille dans le sens du bien commun pour éviter la dénaturation du système et son effondrement.

Si la confiance est le mot d'ordre de l'entreprise diffuse, elle n'en est pas moins éprouvée à chaque instant. Comment celui qui est mis en relation avec quelqu'un par un autre membre de l'entreprise diffuse peut-il indiquer qu'il n'est pas un manipulateur ? Réciproquement, comment celui qui met en contact un membre de l'entreprise diffuse avec l'une de ses connaissances peut-il vérifier qu'il n'est pas manipulé ? Il n'existe pas de réponse unique à ces questions mais plutôt une multitude de solutions plus ou moins favorables selon l'entreprise diffuse et son mode de fonctionnement. Cela peut passer par une checklist d'éléments à passer en revue comme par un temps de dialogue pour s'assurer des bonnes intentions de tous.

Il faut surtout rester vigilant vis-à-vis de dérives à même de mettre en échec l'entreprise diffuse. Il est notamment question de ceux qui insisteraient trop auprès d'un autre membre pour bénéficier de ses contacts. Plus généralement, une attention particulière doit être portée à certains réflexes développés en entreprise et qui s'avéreraient pervers dans le cas de l'entreprise diffuse. Beaucoup d'entreprises se basent par exemple sur un système de récompense / punition qui dénaturerait totalement l'entreprise diffuse.

7 vues

Le fonds de dotation MétaMorphoses a besoin de vous pour financer ses évènements et lancer de nouveaux projets !

© 2017 by MétaMorphoses

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et restez au courant des dernières nouvelles

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône